quinta-feira, maio 10, 2007

La drag-queen qui représentera Ukraine à l'Eurovision

Sur scène, Verka Serdyoutchka se présente souvent une simple paysanne ukrainienne qui réalise le rêve de sa vie. Mais tous ses compatriotes ne sont pas tombés sous le charme de cette drag-queen extravagante qui représentera Kiev à l'Eurovision, dont la finale sera disputée le 12 mai à Helsinki.
Un car entier de manifestants ukrainiens compte l'y attendre: ils dénoncent la mauvaise image que donne selon eux Verka des habitants de l'ancienne république soviétique, qui seraient présentés comme des paysans informes habillés comme des sacs de patates.
"Les gars, on va pas se disputer", répond Verka, de son vrai nom Andriy Danilko, qui commence à s'agacer. Le comédien de 33 ans, qui s'habille en homme lorsqu'il quitte son personnage de chanteuse, se dit "écoeuré" par les critiques.
Il a été élu en mars par le public pour représenter Kiev et trouve que certains de ses compatriotes prennent son personnage et le concours de l'Eurovision, grand rendez-vous annuel des amateurs de variété kitsch, un peu trop au sérieux. "On va danser: c'est le message que Serdyoutchka envoie à l'Europe."
Cela fait dix ans que Andriy Danilko a mis au point sa créature, dans l'esprit d'une longue tradition soviétique de comiques travestis. Dans toute l'ex-URSS, il a connu un franc succès avec ses chorégraphies sautillantes, ses formes rebondies enveloppées dans des tenues colorées, son maquillage appuyé, ses bijoux clinquants et son béret en strass.
Le personnage de Verka, plein d'autodérision, se moque de son physique ingrat et sa carrure imposante et rêve de rencontrer l'homme de sa vie: "pour les beautés, tout va bien, tout le monde les aime... Mais moi, je suis moche. Elles roulent en voiture, et moi en métro." "C'est une Cendrillon ukrainienne", résume Andriy Danilko.
Mais Olexander Lirtchouk, un DJ de Kiev, ne trouve pas ça drôle. Sa radio Europa-FM a lancé le mouvement anti-Verka, arguant que l'Ukraine devrait envoyer à l'Eurovision un groupe qui représente les jeunes talents ukrainiens. Il a réuni une dizaine de manifestants pour brûler une effigie de Verka et compte poursuivre les manifestations à Helsinki. "Serdyoutchka, c'est de mauvais goût", dit-il. Et il montre la svelte Ioulia Vladina, sa co-DJ: "regardez, ça c'est une vraie Ukrainienne."
D'autres jugent au contraire, que Verka a beaucoup plus de chances de gagner le concours de chant européen et de séduire les spectateurs des 42 pays qui y participent. "Serdyoutchka correspond à 100% à l'Eurovision", observe Dmytro Vydrine.
Il faut dire que les spectateurs de l'Eurovision ne détestent pas un peu d'outrance: l'an dernier, c'est un groupe de hard-rock finlandais, Lordi, dont les membres portait des masques de monstres, qui a remporté la compétition avec "Hard Rock Hallelujah". En 1998, c'est la diva israélienne Dana International, un transsexuel, qui avait gagné, suscitant la colère de la minorité ultra-orthodoxe.
En 2004, un an seulement après son entrée dans la compétition, l'Ukraine a eu elle-même la joie de l'emporter grâce à Rouslana, adepte du cuir et de la fourrure, et son énergique "Wild Dances".
Privilège du vainqueur, le pays a accueilli la compétition l'année suivante. Signe de l'importance que cela revêtait dans ce pays de 47 millions d'habitants, le président Viktor Iouchtchenko lui-même avait assisté à la cérémonie et remis le prix, tandis que Rouslana devait gagner de son côté un siège au Parlement.
Verka est aussi accusée de se mêler de politique. La chanson qu'elle doit interpréter lors du concours a suscité la controverse, nombre y percevant une insulte voilée au voisin russe, avec lequel Kiev entretient des relations tendues depuis l'éclatement de l'URSS. Certains entendaient "Russia Goodbye", "Au revoir la Russie" dans les paroles, mais Andriy Danilko assure qu'il chante "Lasha Tumbai", "crème fouettée" en mongol.
Et pour montrer que tout cela n'est qu'une farce, le comédien a réalisé une petite vidéo, dans laquelle Verka et sa mère, une paysanne coiffée d'un foulard prénommée Mutter, visitent une discothèque et chaussent à tour de rôle des lunettes déshabillantes, montrant les jeunes danseurs en sous-vêtements... "Je voulais montrer que les Ukrainiens ont les plus beaux corps du monde." AP
Fonte

2 comentários:

Anónimo disse...

En France, Verka va faire un succès. Et je pense qu'au contraire que plus de personne vont souhaitez visiter l'Ukraine qui donne aujourd'hui une image plus ouverte au niveau culturel et plus acceuillante vers l'europe.

Bravo Verka pour cette nouvelle image positive de l'Ukraine et tand pis pour vos détracteurs.

Venez vite en France !

Fans of Verka disse...

Yeah nous sommestrès fans de Verka Serduchka nous l'avons découvert depuis peu par hasard et on adore vraiment ! J'espère que Verka rencontrera le succès en france ! dailleurs son clip passe souvent le matin dans M6 Music sur M6 !